© Ana Zulma 2018

Croire

Ce garçon se nomme Souley. Il ne tient pas dans ses mains son propre dessin. Il avait improvisé sur sa feuille le buste d’un prêtre portant un gros chapelet. L’homme d’église a des yeux en forme de balles et une bouche en V. Il est entouré de deux voitures et d’un hélicoptère médicalisé embarquant des malades. Les mots : CFA, Souley et CM1B sont aussi inscrits. Pourtant Souley décide de poser avec un tout autre dessin réalisé par l’un de ses camarades. Je lui en demande la raison, il me répond en souriant mais un peu gêné : « Parce qu’il a dessiné la maison de dieu ! ».

Sophie Savoie
ou Mon premier Baptême Chrétien.

En 1982, ma sœur Mélanie est née. Cette photographie a été prise le jour de son baptême, c’est l’unique fête que mes parents aient organisés. J’ai 4 ans, la petite fille de dos se nomme Sophie Savoie. La même année, elle a déménagé loin de chez moi. Je ne l’ai jamais revue. Je sais que mes errances photographiques naissent en partie de son absence.

L’homme assis est mon parrain. Quelques années plus tard,
je suis dans la cuisine de ma tante, elle a un journal dans les mains, je peux y voir un homme dans une cellule, c’est lui.
Je n’ai jamais su pourquoi il avait fait de la prison.

Caresse

Cette photo a été prise quelques jours après notre mariage. Nous sommes allés au canal de Vridi, cet endroit me rappelle un peu chez moi, la Guinée. Le soir lorsque nous sommes rentrés, mon alliance n’était plus à mon doigt. Je ne l’ai jamais retrouvé.

Il y a 8 ans, j’ai appris que Sophie Savoie vivait à Rome.

Cette photo a été prise, il y a 3 ans, dans sa ville. Je ne suis pas allée la voir. Certaine personne possède l’étrange talent de nous rendre dépendant.

Elle restera la petite fille qui mangeait la mie du pain avec les pissenlits du jardin. Celle avec qui, je m’endormais sous la haie. 

La dame qui regarde la photographie est venu célébrer le baptême des enfants de son cousin, Ousmane. 

Lucky le belier

Je n’étais jamais allée à un marché aux bestiaux.

Je n’assisterais jamais à une cérémonie musulmane.

Reflet dans une voiture abandonnée

Cette série d’autoportrait a débuté à Bamako. Je suis toujours méfiante en voiture, en passant mon permis de conduire, j’ai du surmonter cette peur. Il manque du rouge sur l’ongle d’Aïcha, après l’accrochage des rencontres de Bamako, je sortirai la carte de son cadre et je déposerai du vernis là où il en manque. 

À notre première rencontre Aïcha vendait de l’igname bouillie.

Elle m’a parlé de son désir de voyager en France depuis elle
est devenue maman.

Tarot de marseille

Karidjatou vient d’obtenir son bac. Elle m’a touchée car elle n’a pas utilisé le mot photographie pour parler des images à 500 frcs vendues par le photographe. Elle les a nommées "cartes". Des cartes pour jouer, deviner, s’orienter…

Exposition Photos de famille

OFF des Rencontres de Bamako - Villa Soudan - Bamako

02.12.17 - 31.01.18